Mésothérapie

La mésothérapie est une procédure cosmétique non chirurgicale administrée par de multiples injections contenant des plantes, des vitamines, ainsi que des médicaments pharmaceutiques et homéopathiques. Elle est principalement utilisée pour éliminer les excès de graisse et de cellulite, ainsi que pour rajeunir et raffermir la peau.

Développée en France dans les années 1950, le traitement était à l’origine utilisé pour traiter les maladies vasculaires et infectieuses, augmenter la circulation et soulager la douleur. Aujourd’hui, elle est le plus couramment utilisée pour la réduction des zones adipeuses (notamment autour des cuisses, des bras et de l’estomac), la perte de poids globale et l’élimination de la cellulite. Elle est considérée comme une alternative non chirurgicale à la liposuccion. La théorie qui se cache derrière la mésothérapie est qu’en injectant les médicaments prescrits dans la couche de tissus conjonctifs et la graisse sous la peau, ou le mésoderme, la graisse sous-jacente fond. Une fois que la graisse est fondue, elle est naturellement excrétée du corps.

Les injections de mésothérapie peuvent causer des irritations telles que des brûlures et des douleurs temporaires, ainsi que des nausées et une décoloration. Des ecchymoses, des enflures et de minuscules bosses sur les sites d’injection peuvent survenir, mais passent généralement dans les deux semaines. Les femmes qui sont enceintes, qui prennent des anticoagulants, qui présentent des problèmes cardiaques ou qui reçoivent un traitement contre le diabète, le cancer ou d’autres problèmes de santé importants ne sont pas des candidats appropriés pour la mésothérapie. Les patients peuvent remarquer des résultats après une séance, bien que la plupart reviennent pour 5 à 15 séances.

La mésothérapie montre des résultats prometteurs pour l’élimination des graisses et de la cellulite, bien que sa sécurité et son efficacité n’aient pas encore été prouvées scientifiquement. Comme les formules standard ne sont pas utilisées par tous les praticiens, le médicament dans l’injection peut différer d’un médecin à l’autre.